Les mouvements sociaux en « Afrique du Nord »

Colloque International

Les mouvements sociaux en « Afrique du Nord » (Maghreb et Egypte) avant, pendant et après 2011 : contextes, processus et caractéristiques

Organisé par Habib Ayeb & François Ireton, Université Paris 8 à Saint Denis – France Et Sami Zemni Université de Gand/Gent – Belgique

25, 26 et 27 mai 2016

Université de Paris 8 – Vincennes à Saint Denis
Bâtiment D, salle D003, rez-de-chaussée
Station de Métro « Saint Denis-Université », terminus de la ligne 13

Présentation : Dans les pays d’Afrique du Nord, des mouvements sociaux en contextes politiques et socio- économiques variés, à recrutements et participations socialement différenciés, à contenus revendicatifs et à modes de protestation différents, à échelles démographique et géographique de mobilisation d’ampleurs inégales et à déroulements temporels (durées et rythmes) spécifiques, ont précédé, accompagné et suivi la vague de soulèvements, dits « révolutionnaires », de l’année 2011.

Les contributions rassemblées pour cette journée et demie de réflexion portent, sans aucune volonté d’exhaustivité, sur des mouvements sociaux « sectoriels » qui se sont déroulés et/ou se déroulent au Maroc, en Algérie, en Tunisie et en Egypte. Chacun fera l’objet d’un exposé de 25-30 minutes et d’une discussion de 15-20 minutes. L’accent sera essentiellement mis, dans l’exposé, sur une description fine des acteurs, des contextes, des formes de mobilisation, des contenus revendicatifs, de leurs enjeux et du déroulement du mouvement, afin de livrer aux participants les matériaux permettant la discussion des analyses esquissées par l’exposant(e).

Après deux introductions de « cadrage » (la première rappelant quelques définitions et approches théoriques souvent utilisées pour l’analyse des mouvement sociaux et la seconde posant le problème de leur impact politique et proposant une nouvelle approche pour leur analyse), seront abordés successivement des mouvements sociaux croisant jeunesse et appartenance religieuse (Egypte), paysannerie et questions agraires (Tunisie), paysannerie, femmes et problèmes fonciers (Maroc), chômeurs (Algérie), marginaux « socio-spatiaux » (Tunisie), travailleurs de l’industrie (Egypte), pour terminer par les relations entre mouvements sociaux et Etat (Algérie). Une conclusion tentera d’examiner en quoi, dans quelle mesure et comment les mouvement sociaux sectoriels abordés ont eu et/ou ont un impact sur les infléchissements ou changements des politiques publiques des pays concernés.

Programme détaillé : téléchargez le PDF ici.

____________

Crédit image de une : 1er mai 2012 en Tunisie par Amine GHRABI en cc sur Flickr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *