Marie-Hélène Eloy et Alain Merckaert, dir., Lutter contre les discriminations à l’emploi : les acteurs de la diversité.

Paris, L’Harmattan, 2014, 192 p.

Couverture de l'ouvrage

Un grand nombre d’entreprises privées et d’organisations publiques se sont engagées dans le développement et la mise en place de politiques de discrimination destinées, d’une part, à ne pas discriminer négativement les individus dans le milieu du travail et, d’autre part, à engager des actions de politique de diversité pour corriger le faible taux de présence des descendants de migrants et/ou d’immigrés, fortement touchées par les discriminations au sein des organisations publiques ou privées. La question de la diversité a pris une importance de plus en plus centrale dans la sphère économique, politique et sociale en France.

Un travail tiré d’un recueil d’interviews issues de rencontres avec différents responsables d’associations, de missions locales, de chargé de missions, de chargés et de directeurs de projets consiste à donner une perspective générale actions menées au niveau du territoire amiénois. Il s’agit de rendre compte des initiatives face aux injonctions nationales de diversité et de lutte contre les discriminations. Si les discours autour de la lutte contre les discriminations sont pluriels et si les rhétoriques concernant les politiques de diversité sont vagues, rares sont les données qui démontrent les actions locales correspondantes aux politiques publiques de diversité. Cet ouvrage met en lumière les pratiques professionnelles et associatives empiriques. En partant à la rencontre de différents niveaux d’acteurs, le lecteur se trouve en position de chercheur et au plus proche du terrain. Comme face aux interlocuteurs, nous faisons face à la présentation des dispositifs à l’échelle de la ville et de quartiers pour lutter contre les discriminations liées à l’origine ethnique des individus dans le contexte de l’emploi.

Ce livre propose de relater les expériences, les interventions des acteurs locaux qui soutiennent les populations potentiellement discriminables et/ou discriminées en raison de leur appartenance réelle ou supposée à une origine culturelle et/ou ethnique. Il s’agit d’exposer les initiatives concrètes sur cette question de l’insertion des individus ayant des marqueurs ethniques visibles.

Classés en cinq parties, la démonstration est organisée de la manière suivante. Nous apprenons d’abord à découvrir et à connaître la transversalité des actions : de l’accompagnement à l’emploi, au rassemblement des entreprises, de l’usage d’outils tels que le CV vidéo à l’accompagnement scolaire et sportidf des primo-arrivants. Ensuite, dans la seconde partie, nous sommes confrontés aux justifications, aux explications des acteurs du monde professionnel et de l’insertion. Dans la troisième partie, le lecteur prend conscience que les volontés du côté de ceux qui s’investissent concrètement et durablement dans la lutte contre les traitements différentiels et la promotion de la diversité, sont fortes et importantes, comme on le voit avec « le cas des battantes ». Dans la quatrième partie, ce sont les démarches territoriales qui sont mises en évidence. La notion de territoire est ici primordiale pour répondre à la demande de reconnaissance par le travail, tous les projets s’inscrivant dans un quartier, un lieu, et prenant en compte les variables socio-démographiques et la demande et l’offre sur le marché du travail. Enfin, la cinquième partie évoque les dispositifs existants pour accompagner et sensibiliser les acteurs à lutter contre discriminations et promouvoir la diversité et l’égalité. L’accompagnement passe par des contrats d’intégration et d’accueil, par une aide linguistique pour les nouveaux arrivants, des interventions pédagogiques dans les lycées et collèges par des associations telles que la Fédération Léo-Lagrange et, enfin, par des actions de formations auprès des recruteurs.

Les auteurs ne livrent aucune analyse sociologique, historique, philosophique, ni même de comparaison avec ce qui est réalisé est réalisé dans d’autres municipalités ou collectivités territoriales sur ces questions de discriminations à l’emploi des descendants de migrants. La méthodologie n’est ni annoncée ni justifiée. Cependant, ce parti pris a le mérite de présenter une palette d’informations, livrant ainsi une matière brute à exploiter pour d’autres études plus académiques, ou comparer et approfondir d’autres recherches. Bien qu’il soit difficile de saisir qui sont les acteurs de la politique de la diversité et de quelles manières ces politiques publiques prennent forme ou s’expriment sur les territoires, cet ouvrage constitue une contribution originale et enrichissante pour les professionnels qui souhaiteraient s’inspirer d’autres expériences nationales et pour les chercheurs qui souhaiteraient connaître la réalité des acteurs de terrain.

Yamina Meziani-Remichi


Vous aimerez aussi...